Envie le Labo : quand l’électroménager devient responsable.

Si beaucoup d’entre vous sont animés par l’envie de consommer de manière plus responsable, vous ne savez pas toujours où vous rendre. Je vous propose de partager avec vous au fil des mois des adresses qui vous permettront de vous orienter en fonction de vos besoins. Pour démarrer cette série, voici un lieu aussi original que nécessaire : Envie Le Labo.

Depuis 1984, le réseau Envie oeuvre pour l’insertion par le travail et la formation professionnelle. Ces derniers mois, si vous fréquentez le quartier de Ménilmontant, vous avez peut-être aperçu une façade toute de bois revêtue à l’angle de la rue Julien Lacroix. Ce bâtiment original abrite un lieu d’un nouveau genre, Envie Le Labo, dédié à la circularité et à la lutte contre le gaspillage. Sur quatre étages et 560 m2, il se propose de collecter, de réparer et de vendre des équipements ménagers comme de sensibiliser les visiteurs aux problématiques environnementales par le biais d’ateliers créatifs ou pédagogiques.

@Tarik Yaici

Le lieu sert d’écrin et de manifeste au projet : tout a été pensé selon les principes de circularité et de réduction des déchets. Les matériaux qui le composent sont issus de fins de stocks, de surplus de chantier ou d’anciens bâtiments tandis que la décoration reprend à son compte le principe du détournement d’objets. Dès l’entrée, une impressionnante verrière attire l’oeil. Appelée « le labomatic », cette fierté de l’architecte se compose de hublots de machines à laver… Il faut vraiment le (sa)voir pour le croire. Si Emmaüs a fourni certains meubles, d’autres ont été construits lors de chantiers pédagogiques à partir d’anciens planchers de gymnase ou de décorations de défilés de mode. Les maîtres d’oeuvre et d’ouvrage ont également choisi de privilégier des finitions brutes par souci d’économie des matériaux ou d’utiliser de la peinture recyclée de la marque Circouleur. En tout, plus de 20 tonnes de matériaux et déchets ont été économisées. Des visites guidées organisées régulièrement permettent de découvrir tous ces secrets, y compris l’ingénieux toit végétalisé qui retient l’eau de pluie et garde la fraîcheur en période de canicule.

@Tarik Yaici

Le cadre posé, que se passe-t-il entre ces murs ? Désireuse d’apporter des solutions concrètes face à l’urgence climatique, l’association, qui collecte déjà un tiers des déchets électroniques en France et rénove 126 000 appareils par an, a mis en place des services très pratiques. On peut ainsi apporter à l’atelier une bouilloire ou un grille-pain qui dysfonctionnent pour les remettre en marche, acheter dans des rayons joliment décorés (ou sur le site par internet) des lave-linges, des lave-vaisselles, des aspirateurs, des télévisions, des fours ou des plaques, le tout reconditionné et garanti (notons que la livraison est assurée en Île-de-France). Il est également possible de faire des dons tous les mercredis sur place et occasionnellement sur le parvis de l’église de Ménilmontant (la prochaine collecte aura lieu le 10 juillet place Maurice Chevalier de 9h30 à 13h30).

@Tarik Yaici

En suivant les ateliers pratiques, toujours gratuits, ouverts aux enfants, aux adultes ou aux deux à la fois, vous apprendrez à confectionner une broche en forme de fleur avec des chutes de tissus, créer un carnet en récup, construire un tabouret avec d’anciens magazines, fabriquer des instruments de musique… Certains s’adressent également aux entreprises pour apprendre par exemple à réduire leur impact carbone grâce à des jeux pédagogiques. Vous pouvez également retirer sur place de la documentation gratuite pour bien entretenir votre matériel ménager et le faire durer le plus longtemps possible.

Vous trouverez toutes les informations nécessaires sur le site : https://www.envie.org/envielelabo/

Et la programmation du lieu : https://www.envie.org/envielelabo/agenda/page/2/

Les images sont empruntées au site d’Envie Le Labo et au Studio Idaë (crédits photo : Tarik Yaici)

Publié par Sonia Pavlik

Ma passion pour la philosophie traditionnelle chinoise remonte à l'enfance. Mon père avait vécu en Asie et me parlait de Confucius, du Tao, d'acupuncture, du Yi King et de Feng Shui. Plus tard, j'ai relié mes activités de prédilection pour proposer mes services de coaching de la maison et d'accompagnement pour prendre soin de sa créativité et de sa vitalité autour de l'écriture. Journaliste pendant 15 ans, j'ai travaillé sur la consommation écoresponsable et transmets cette sensibilité dans mes diagnostics.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :